Liste des membres

Le Comité d’évaluation (COMEV) est composé de six membres. Deux personnes sont nommées par le gouvernement du Québec, deux par le gouvernement du Canada et deux par le gouvernement de la nation crie.

Membres nommés par le gouvernement du Québec

Daniel Berrouard

Daniel Berrouard est biologiste au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et y agit à titre de coordonnateur ministériel aux affaires autochtones. Il travaille pour ce ministère, dans le domaine de l’environnement nordique, depuis plus de 35 ans.

Au cours de sa carrière, il a résidé avec sa famille pendant une dizaine d’années dans le territoire d’Eeyou Istchee Baie-James. Ses premières expériences avec le territoire remontent à 1973, à titre d’étudiant, pour le Centre d’études nordiques de l’Université Laval. De 2006 à 2010, il a assumé le poste de chef de service de l’Aménagement de la faune de la région du Nord-du-Québec.

Il est actuellement membre du Comité d’évaluation (COMEV), du Comité d’examen (COMEX) et de la Commission de la qualité de l’environnement Kativik (CQEK). Il a également été membre du Comité consultatif pour l’environnement de la Baie James (CCEBJ) et du Comité conjoint de chasse, de pêche et de piégeage (CCCPP).

Alexandra Roio

Alexandra Roio est experte en biogéosciences de l’environnement et est gestionnaire au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et y agit à titre de directrice de la Direction de l’expertise climatique.

Au cours de sa carrière, elle a œuvré plusieurs années dans le domaine de la gestion intégrée de l’eau, l’agroforesterie et la réhabilitation de sites dégradés. Elle a également été gestionnaire et coordonnatrice dans le domaine de l’entraînement physique et la réinsertion sociale de jeunes adultes.

Elle est actuellement membre du Comité d’évaluation (COMEV) et très impliquée dans le chantier de la modernisation de la Loi sur la qualité de l’environnement.

Membres nommés par le gouvernement du Canada

Louis Breton

Titulaire d’un baccalauréat en biologie avec une concentration en écologie de l’Université de Sherbrooke, Louis Breton quitte ses études de maîtrise en écologie animale pour commencer sa carrière professionnelle en 1990. Il travaille alors pour une firme de consultant sous contrat pour Hydro-Québec. Il participera, notamment, à la préparation d’un rapport sectoriel pour l’étude d’impact sur l’environnement du Complexe Grande-Baleine. En 1991, il joint le Service canadien de la faune d’Environnement Canada. Depuis 1998, il travaille  au programme d’évaluation environnementale d’Environnement et Changement climatique Canada. Louis Breton est coordonnateur régional du programme et, à ce titre, il agit régulièrement comme porte-parole et personne-ressource pour son ministère lors d’audiences publiques ou de commissions d’examen. Il a été nommé au COMEV par le gouvernement du Canada en septembre 2011.

Kambale Katahwa

Depuis 2008, Kambale Katahwa est gestionnaire de projet à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. Entre 2002 et 2008, il a occupé, chez Environnement Canada, différents postes en planification, gestion des résultats et évaluation environnementale. Auparavant, il a travaillé comme chargé de cours en foresterie, consultant en gestion des ressources naturelles et directeur de projet de biomasse énergie et protection de l’environnement en République démocratique du Congo.

Kambale Katahwa détient un baccalauréat et une maitrise en sciences forestières de l’Université Laval. Il a suivi plusieurs cours en administration ainsi que des cours de perfectionnement, notamment en gestion de projet, gestion basée sur les résultats, évaluation de programmes, évaluation environnementale, consultation du public, communication interpersonnelle et gestion des conflits.

Kambale Katahwa a œuvré dans plusieurs organisations dont l’Association des Congolais de Québec, le Conseil panafricain de Québec, l’Association de soccer de Sainte-Foy et les clubs Toastmasters International à Québec.

Membres nommés par le Gouvernement de la nation crie

Brian Craik

Brian Craik, né à South Porcupine en Ontario en 1948, est un anthropologue ayant travaillé sur des questions autochtones au Canada depuis 1972. Il a étudié la culture et la langue des Cris et travaille présentement en anglais, en cri et en français. Nommé par le gouvernement de la nation crie, il est un des membres du COMEV, du COMEX et de la Commission de la région marine d’Eeyou chargée de l’examen des répercussions. Brian Craik assure également la coordination des relations entre les Cris et le gouvernement fédéral. Il a été membre des équipes de négociation cries ayant travaillé sur des accords portant sur le développement des ressources naturelles, sur le développement hydroélectrique, sur les relations Cris/Canada, sur les droits extracôtiers des Cris à la Baie-James et à la Baie d’Hudson et sur la gouvernance crie. Finalement, Brian Craik a de plus travaillé avec les Micmacs de Conn River, les Cris du Lac Lubicon en Alberta et le gouvernement fédéral.

John Paul Murdoch, président

Me John Paul Murdoch est associé et fondateur du cabinet Murdoch Archambault Avocats. Membre de la nation crie du Québec, Me John Paul Murdoch figure comme le premier représentant de sa nation à être membre du Barreau du Québec. Admis au Barreau du Québec en 2001, il a su intégrer les enseignements et les valeurs de son ascendance autochtone dans sa pratique juridique dans le Nord québécois. Il occupe aujourd’hui le poste de secrétaire du gouvernement de la nation crie et a été ambassadeur de son peuple et de ses communautés auprès du parlement européen, l’Organisation des Nations Unies et à l’Assemblée nationale du Québec. Me John Paul Murdoch s’exprime en cri, anglais, français et espagnol et a sa place d’affaires à Wemindji.

Outre le droit autochtone, il pratique dans les domaines du droit des affaires et du droit administratif. Il agit comme conseiller juridique auprès de plusieurs sociétés autochtones. Il a orchestré d’importantes négociations impliquant des développements hydroélectriques, miniers, éoliens et forestiers. En 2002, il a participé aux négociations qui ont menées à l’entente de la Paix des Braves, il y gérait le volet hydroélectrique des pourparlers.

Il a été président d’un important consortium financier autochtone qui a conduit à l’exécution de plus de 600 millions de dollars en contrats de construction. Me John Paul Murdoch est responsable de la mise sur pied de la Société Niskamoon qui organise des actions concrètes de développement dans le Nord-du-Québec et joue un rôle important dans les programmes de suivis environnementaux des projets hydroélectriques.

Il a de plus, contribué à la conclusion d’un pacte de collaboration entre la nation crie de Wemindji, le gouvernement de la nation crie et la compagnie minière Goldcorp à la suite de négociations concernant le développement du projet minier Éléonore, à Wemindji.

Me John Paul Murdoch travaille à la conciliation de différents groupes. Il a fondé un partenariat entre les peuples cris et Ngöbé-Buglé du Panama par un projet d’énergie solaire.

Il a travaillé en collaboration avec la Banque Mondiale en vue d’améliorer ses règles internes à l’égard des autochtones. Il a également entretenu des échanges avec la Banque Interaméricaine de Développements. Enfin, Me John Paul Murdoch a récemment participé à l’amélioration d’un programme de développement communautaire dans le cadre d’un projet pétrolier de grande envergure aux îles Sakhaline en Russie.

À l’été 2007, Me John Paul Murdoch a enseigné le droit autochtone en territoire cri pour la section de droit civil de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Ce cours d’été se concentre sur les lois internes de la nation crie et la manifestation des lois modernes gouvernementales et du développement des relations à cet égard.

Outre la pratique du droit, Me John Paul Murdoch est un artiste de carrière qui se démarque par ses immenses portraits et murales. Ses plus récentes œuvres peuvent être admirées entres autres dans la salle des peuples autochtones au Sénat du Canada à Ottawa.